À propos

« Osthéopathe d’équipe » est ma vision du métier

Nous sommes là pour aider l’équipe à un moment où elle a besoin de « réaligner quelque-chose ». Ce quelque-chose, nous l’appelons « l’enjeu ».

C’est un métier qui demande beaucoup d’écoute et d’humilité. En tant qu’accompagnateur, il faut se rappeler que « je sais que je ne sais pas ». Qu’on ne comprend vraiment un groupe que de l’intérieur et dans la durée. Qu’il faut donc se garder de jugements et de conclusions hâtives, et de propositions « toutes faites ». La clé, c’est de vraiment chercher à comprendre les gens afin de pouvoir proposer quelque-chose de pertinent.

Au service du leader

3Nos clients sont des leaders : ils viennent en général avec un « problème » dont ils n’expriment qu’une partie. Ils n’ont pas eu l’occasion d’approfondir la question, tout simplement parce qu’ils n’ont pas le temps et personne avec qui le faire. Pour que nous puissions faire ce travail de clarification, la confiance est nécessaire. Elle ne se décrète pas, elle se construit au gré des échanges. J’ai un immense respect pour le leader. Je suis à son service. Cela ne veut pas dire que je lui obéis, mais plutôt que je le challenge avec authenticité.

Cibler, architecturer, animer un temps fort

4Mon outil de travail, c’est le séminaire d’équipe. Dans un quotidien où les forces sont centrifuges, où l’on partage peu, un séminaire est un moment précieux, rassembleur. Le séminaire doit être un temps fort qui rassemble l’équipe autour de ses enjeux (confiance, vision, coopération). Mon rôle consiste à cibler, architecturer et animer ce séminaire.

Les techniques pour créer ce temps fort ne manquent pas, ce n’est pas un problème lorsqu’on a bien saisi l’enjeu et bien compris l’équipe. Les obstacles sont ailleurs : il faut lutter contre les idées reçues. Voici ce que je crois après de nombreuses années :

  1. Un séminaire est une « machine à créer de la frustration » : lors du séminaire, gardons nous de créer des attentes auxquelles on ne pourra pas répondre
  2. « Partager » est, au fond, l’attente centrale : cherchons les sujets sur lesquels on doit vraiment partager (l’enjeu)
  3. « Partager » vraiment est quelque-chose qu’on ne sait pas bien faire naturellement : créons les conditions pour de bons échanges

Le design de séminaire

Nos clients sont surpris et réjouis de voir que l’on arrive à créer de très bons échanges, même en grand nombre (parfois plusieurs centaines de participants). Les processus dits « d’intelligence collective » ont fait l’objet de beaucoup de recherche depuis vingt ans. C’est un espace de créativité passionnant.

2J’ai formalisé ma pratique dans un corpus théorique et pratique intitulé « le design de séminaires ». Le terme « design » reflète le souhait de remplir une fonction, dans un système de contraintes, en produisant du « beau ». Je forme et supervise d’autres accompagnateurs à ce corpus.

J’ai utilisé le « nous » dans certaines parties de ce texte parce que j’ai constitué un petit réseau d’intervenants expérimentés et de confiance. Je suis également associé au sein de « La Boétie Partners », projet coopératif constitué d’indépendants qui mettent en commun leurs savoir-faire complémentaires.

Thibault Vignes
Thibault Vignes, Créateur de performance collective.

E-book offert

12 conseils pour développer votre performance collective