Poser la bonne question

img_3269-1

Vous devez animer une réflexion participative, une réunion de travail, un « workshop » ?Pour éviter les digressions, pour ne pas perdre son temps dans des débats stériles, pour éviter de plonger trop vite dans les solutions, vous DEVEZ poser la bonne question.

Voici les 4 caractéristiques d’une bonne question.

Enjeu

Une question à enjeu, c’est tout simplement une question à laquelle il est important de répondre. Plus la question est importante, constitue un défi, plus vous aurez de chances d’intéresser les personnes compétentes pour y répondre.

« Quelles sont nos forces et nos faiblesses ? » ne sonne pas – je trouve – comme une question à enjeu. « Lorsque nos clients sont déçus au point de nous quitter, quelle en est la raison ? » résonne, au contraire, comme une question qu’il est vraiment important de se poser.

Ouverte

Une question ouverte, c’est une question à laquelle on ne peut pas répondre de façon binaire, par oui ou par non par exemple.

« Est ce que nous coopérons bien ? » est une question fermée.

« Sur quels sujets coopérons nous le mieux ? » est une question ouverte. On a naturellement plus envie de s’impliquer pour répondre à une question ouverte.

Pas la réponse

Si vous avez la réponse à la question, pourquoi donc réunir des gens pour y réfléchir ? Si vous vous dites : « en y réfléchissant ils vont trouver la solution que j’ai déjà et du coup ils seront d’accord avec moi », mieux vaut leur présenter votre solution et leur demander de la challenger vraiment. Vous gagnerez du temps et, surtout, de la confiance (le « faux participatif » est assez désagréable à vivre).

Poser une bonne question à un groupe de travail, c’est donc poser une question à laquelle on n’a pas (encore) la réponse.

Réflexion collective utile

Si une seule personne avait la réponse dans sa tête, il vous suffirait de la solliciter. Si vous réunissez un groupe, c’est parce que vous pensez que la réponse va s’élaborer par la contribution des uns et des autres, dans un processus de co-construction (terme très à la mode, pas toujours utilisé à bon escient).

Un petit conseil pour finir

En début de réunion, écrivez au paperboard -cette fameuse « bonne question », passez du temps à commenter sa formulation, à l’expliquer.

En investissant dans cette « clarification du cadre », vous mettrez le groupe sur de bons rails !



E-book offert

12 conseils pour développer votre performance collective